Babordages

Pendant qu'ils ne cherchaient pas d'alternative, nous pensions à un #PlanB.

Le jour du saigneur, 2e partie

J’envisage, après la victoire de Syriza, de partir reconstruire la Grèce en me gavant de tzatziki. Je me dis que, la MacronÉconomie, ce n’est pas pour moi. Que c’est en opposition totale avec ma philosophie de vie, illustrée par Épicure :

« Il faudrait essayer d’être heureux, ne serait-ce que pour donner l’exemple ».

Que l’on fasse de nous des consommateurs 7 jours sur 7, que l’attrait touristique de la France soit symbolisé par l’ouverture des magasins de bricolage, ça me donne la nausée.

Que l’on nous fasse croire que ce projet à la con va créer de l’emploi, que l’on nous fasse croire que tout ça sera sur la base du volontariat, quand tu sais comment ça se passe, en vrai, qu’en fait tu n’as pas le choix parce que l’épée de Damoclès est bien au-dessus de ta tête, c’est se foutre de nous.

 

Alors, je crois comprendre qu’il y a des gens qui souhaitent travailler 7/7 et 24/24 et ce, jusqu’à 80 ans. Ah non, en fait, l’histoire va dans ce sens, il y a des gens qui souhaitent que TU travailles 7/7, 24/24 et ce jusqu’à 80 ans.

Il parait que 59 % des français sont pour, que ce serait même une avancée sociale. Sans déconner ? Tu te rends compte de la misère sociale, psychologique et familiale de ces gens ?

Si, tous, avaient des salaires décents, seraient-ils encore 59 % ? Ceux qui sont pour, le sont-ils pour que les commerces soient ouverts le dimanche, ou pour bosser eux ce jour-là ? Et si, pour réellement créer de l’emploi, on baissait le temps de travail, en augmentant les salaires ? Si tu partages le travail, tu diminues le chômage, tu remplis les caisses de la Sécu, tu relances la consommation, tu diminues la pression quotidienne puisque ton chef embauche. Et si tu as absolument besoin d’un clou le dimanche, ben tu vas te le chercher, la conscience tranquille en sachant que le salarié qui va te le vendre est vraiment là par choix.

Le truc le plus dingue, c’est qu’après nous avoir fait prendre en grippe les Merkeliens, le plombier polonais, ces « immigrés » qui viennent bouffer notre pain quotidien et nos allocs, ce sont maintenant ces charmants Chinois qu’on nous jette à la figure.

Tu sais quoi ? Je crois qu’en fait, l’économie est raciste.

NDLA : Je m’excuse auprès de nos amis chinois et sinophiles. J’ai honteusement abusé de tous les clichés. Je ne le referais plus. Pardon.

corinneperpinya

À propos de corinneperpinya

Adepte du parler cru et dru ce qui n'empêche pas une certaine poésie. Colèrophile patentée, j'avance telle la pasionaria, mon petit poing levé. Je suis un troll (ou une crétine) du PG. Comme il se doit, je mange les enfants (mais pas trop c'est indigeste). En attendant la révolution citoyenne, je fais des @mursdescons pour les envoyer au goulag. Mon héros est Jean-Mimi Aplatie, chef du bureau des #journalistesassis. Un sacerdose. En bref, j'ai terrorisé Edwy Plenel, tu comprendras qu'il ne faut pas me chatouiller, je suis très réactive. #mouarf

Tous les articles par corinneperpinya →

Un avis “Le jour du saigneur, 2e partie

  1. Log

    Rien pour la nouvelle année? Je ne participe plus mais je lis quand même hein! ☺bise et bonne route à Babordages sur les routes de 2015. Log

    Répondre

Répondre à Log Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Gauchistes

fabu_landcorinneperpinyaClumsyLa Rédac'

Social

Gazouillis

Newsletter

Une semaine de Babordages par e-mail.