Babordages

Pendant qu'ils ne cherchaient pas d'alternative, nous pensions à un #PlanB.

Dictature, acte 2

Publié le par dans avec 2 avis

sigmund-sknob

#QuandJeSeraiÉluDictateur et que j’aurai donc éradiqué la pub et le marketing, ma deuxième mesure consistera à rendre la psychanalyse obligatoire, comme l’était jadis le service national.

Oui, je sais, c’est censé être une démarche volontaire, mais t’avais qu’à pas élire un dictateur.

Ne crois pas non plus un seul instant que ce sera remboursé par la sécu. Tu devras y aller de ta poche, parce que ça fait partie de la thérapie, de s’offrir ce beau cadeau qui consiste à comprendre ce qui nous tourmente, nous mine et nous anime, au fond, pour ensuite mieux déjouer les pièges que nous tend notre inconscient, et mieux contrôler nos penchants destructeurs et autodestructeurs.

Va y’avoir la queue chez les psys, et priorité sera donc donnée aux riches et aux (tout-)puissants, ces psychopathes, sociopathes et autres pervers narcissiques si avides de pouvoir et de reconnaissance, qui sont d’évidence les plus névrosés et donc les plus nécessiteux d’entre-nous.

Ils seront bien évidemment privés d’exercer la moindre activité professionnelle ou politique durant leur analyse, sachant qu’on saura qu’ils sont guéris lorsqu’ils décideront de leur plein gré de se délester de leur fortune par définition mal acquise, et d’abandonner toute velléité d’exercer un quelconque pouvoir.

Priorité sera ensuite donnée aux citoyens lambda qui conchient leur prochain parce que salope, pédé, gouine, bougnoule, niakoué, raton, youpin, crouillat, gringo, rasta, ricain et tutti-quanti. Grâce à la loi sur la surveillance électronique qu’ils ont si ardemment soutenue, ce sera facile de les identifier. Ceux qui ne se seront pas suicidés lorsqu’ils auront compris que leur haine de l’autre n’est que le pâle reflet de la haine qu’ils se vouent à eux-mêmes seront pleinement réintégrés dans la communauté nationale (sachant qu’entre-temps, j’aurai supprimé toute référence à la nation, la patrie, la nationalité et autres conneries du genre de la constitution et de nos textes juridiques. À ce propos, pour l’hymne national, j’hésite encore entre une chanson de Michel Delpech pour te faire plaisir ou une pièce de Boulez pour te faire chier—ou l’inverse si tu es @franpisunship, qui sera évidemment nommé Ministre d’État au Jazz et à la synesthésie. Bref, sera Française toute personne qui aura encore envie de se considérer comme telle à l’issue de sa psychanalyse).

Les flics et les militaires seront intégralement dispensés de psychanalyse puisqu’ils seront trop occupés à casser des cailloux à Cayenne ou à étendre du linge en Sibérie.

Quant aux prêtres de tout poil qui ne tombent pas dans la première catégorie, je me tâte encore, leur pathologie étant particulièrement lourde. Ils méritent peut-être une prise en charge plus médicalisée (sachant que la religion ne sera pas interdite, mais que les lieux de culte seront tout simplement classés X à l’instar des peep-show, pour protéger nos chères têtes blondes et brunes et rousses et crépues et mêmes chauves, y’a pas de raison).

Puis ce sera à ton tour de t’ausculter le nombril, et potentiellement de contempler le néant que tu comblais jusqu’ici devant la télé (toutes les chaînes sauf arte ayant mis la clé sous la porte après l’interdiction de la pub), et en te focalisant sur la connerie supposée ou avérée des autres.

Et toi, on saura que tu es guéri le jour où tu auras acquis cette faculté qui te fait actuellement si cruellement défaut en tant que Français : le sens de l’autodérision

Même si m’ayant élu dictateur, tu seras déjà en bonne voie.

\o/

 
 
Bonus : extrait de Freud, de Corinne Maier et Anne Simon, ed. Dargaud.
freud

Mots-clés :

À propos de sknob

Franglophone songwriter, cartoonist, translator, geek, #ronchonchon. VieuxSage, déjà blogueur au XXe siècle, je ne supporte ni l'injustice, ni la mauvaise foi, ni les gens qui réfléchissent avec le cerveau d’autrui, ni les betteraves. En revanche, j'ai un peu le melon depuis que j'ai publié un billet sur le blog de Paul Jorion. Mes camarades m'ont à l'œil.

Tous les articles par sknob →

Articles connexes

2 avis sur “Dictature, acte 2

  1. Log

    CLAP CLAP CLAP, Standing ovation. Bon, moi j’irais offrir des moufles à ceusses que tu auras cruellement envoyés étendre du linge en Sibérie. Parce que j’aurais fini mon analyse et que je pratiquerais la bienveillance. Et en revenant, je manifesterais contre ton despotisme, parce que, merde, c’est pas un despote éclairé qui va me priver du plaisir de râler.

    Répondre

Répondre à sknob Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Gauchistes

fabu_landcorinneperpinyaClumsyLa Rédac'

Social

Gazouillis

Newsletter

Une semaine de Babordages par e-mail.